Choisir le bon statut pour limiter les risques liés à la création d’entreprise

Le statut d’une entreprise permet de déterminer sa forme juridique. Cette approche dépend de l’activité choisie par la société. Le choix de votre statut peut engendrer  différents faits et des règlementations conséquents. Pour réduire les risques durant la conception d’entreprise, il est nécessaire de prendre en compte les détails des différents statuts. Cela vous permettra de trouver ce qui vous va le plus selon votre projet.

Le SAS :

Les statuts sas ou Société par Action Simplifiée sont idéals pour une entreprise qui regroupe plusieurs personnes. L’entreprise n’appartient pas à un seul individu. Selon les informations fournies sur des sites spécialisés comme statutentreprise.com/statut-sas/, les associés peuvent être nombreux. Il n’y a pas de limite exacte. La responsabilité de chacun est donc limitée. Il faut savoir que plus il y a du monde, plus les apports pour le lancement du projet seront grands. C’est une bonne occasion pour avoir le fond nécessaire pour démarrer la société. De plus, les biens personnels sont bien séparés de ceux de  l’entreprise. Les risques sont minimes sur ce point. En cas de problème, chaque associé n’aura aucune part si des dettes surgissent.

L’EIRL :

Dans ce cas précis, la création de l’entreprise se fait par une seule personne. Sa création est le contraire des règles pour la création d’une SAS. C’est donc un statut juridique pour une société individuelle. Grâce à ce choix, les risques sont diminués parce que l’entreprise bénéficie des avantages des micro-entreprises : les impôts allégés, … Des remises peuvent être acquises pour aider ce type d’entreprise au commencement. Avec cette compagnie individuelle, les biens de l’entrepreneur sont bien protégés dans tous les cas. De plus, la décision appartient à une seule personne. Les risques de conflits au niveau de l’administration ne seront pas un problème.

La SARL :

Contrairement à la société par actions simplifiée, les associés de la Sarl ne doit pas dépasser les 100 personnes. Même avec un seul individu, il est possible de créer une société Sarl. C’est un type de statut très simple. Les responsabilités des associés sont petites dans tous les cas. Si des problèmes surgissent dans la vie de l’entreprise, cela n’aura aucun effet sur les biens personnels. Les pertes ne concernent que les investissements faits au début de la création. Pour limiter les risques pour les associés, ce statut juridique peut être choisi.

Aides à la création d’entreprise, un tremplin pour se lancer
Comment choisir la domiciliation de son entreprise ?