Comprendre les objectifs du Grenelle de l’environnement

La constatation de la crise climatique et écologique à grande ampleur a poussé Nicolas Sarkozy à initier le Grenelle Environnement fréquemment appelé Grenelle de l’Environnement. Sa création a pour but de pousser le gouvernement à mettre en oeuvre des actions écologiques visant la sauvegarde de la biodiversité. Ces différentes actions permettent la mise en place d’une nouvelle politique environnementale. 

La période de réflexion de Grenelle de l’Environnement 

En tout, il existe 3 grandes phases pour l’élaboration du Grenelle Environnement. La première phase s’est déroulé de juillet au fin septembre 2007. La première phase consiste à élaborer des propositions au sein des groupes de travail où il y a l’attribution d’un thème différent pour chacun. Chaque thème a un lien étroit avec la conservation de l’environnement permettant de lutter contre le changement climatique: avec la consommation et la production durable, avec le maintien de l’écologie.

Des critiques sont survenus à cause de la restriction des thèmes abordés comme l’absence de la question nucléaire. La réunion de groupe devait se tenir quatre fois mais encore plus à cause des sujets complexes. C’est en fin septembre 2007 que l’ensemble des groupes de travail a remis leurs propositions au gouvernement. Pour la seconde phase, la date s’étendait juste après la première phase jusqu’à mi-octobre. Ce sont surtout sur les forums internet et lors des rencontres que les groupes s’adressaient au grand public. La seconde phase réunissait 14 000 contributions, avec 15 000 participants aux 19 réunions régionales et 300 000 intervenants ont participé sur internet au forum du Grenelle comme mentionné ici.

Enfin, pour la dernière et troisième phase, elle s’était déroulé en seulement 2 jours. Ces 2 jours ont permis aux participants des groupes de travail de discuter des mesures à mettre en place avec le gouvernement. Puis, c’est le Président qui a annoncé les conclusions du Grenelle de l’Environnement ce qui a abouti à 268 engagements en faveur de l’environnement et de l’écologie.

La mise en oeuvre de Grenelle de l’Environnement

Après les grandes étapes de sélection qui se sont déroulées en 3 phases, une stratégie de mise en oeuvre a été ensuite élaboré en 2 étapes. D’un côté, la première étape a commencé le mois de décembre 2007 jusqu’en mai 2008. Pour la mise en oeuvre, le Grenelle a opté pour la création de 34 comités opérationnels qui ont été dirigés par une personnalité reconnue ou par un parlementaire. Ils ont pour mission de faire la proposition d’actions concrètes qui permettent de mettre en place les 268 engagements.

Puis, il y a eu la création du comité de suivi du Grenelle en début 2008 représentant les 5 familles participantes étant : l’État, l’ONG, les collectivités locales, les salariés et les entreprises. Ce comité a pour vocation d’assurer le suivi des engagements du gouvernement. Il permet ainsi de tenir informés les participants pour la mise en oeuvre des engagements. C’est à travers ce comité que le gouvernement a organisé des consultations sur plusieurs processus comme la stratégie nationale pour le développement durable. Elle a débuté comme étant informelle et ensuite a été institutionnalisée sous le nom de Comité national du développement durable et du Grenelle de l’environnement en 2010.

D’un autre côté, une deuxième étape qui est intitulée étape du Parlement datait de 2008 à 2010. Il y a eu l’adoption des différents textes nécessaires par le Parlement pour la traduction législative suivant les engagements conclus. Les lois Grenelle ont ensuite vu le jour après leur qualification et leur création.

Les réalisations dans le cadre de Grenelle

C’est le déclencheur de plusieurs évolutions et changements sur les plans économique, territorial et humain. Des réalisations ont vu le jour au sein des territoires et au niveau national. Selon les secteurs, vous pouvez trouver le secteur des bâtiments dans le lancement de l’écoprêt à un taux zéro pour les plans de rénovation. Il y a aussi le secteur des transports dans l’élaboration du système bonus-malus pour les voitures ainsi que plusieurs constructions d’infrastructures routières.

Il y a aussi le secteur des Énergies qui oeuvre dans le développement durable. Il y aussi la biodiversité avec les risques, la santé et les déchets pour une consommation durable. Tous sont envisagés dans une bonne gouvernance pour développer les rapports dans les aspects environnementaux et sociaux. Toutefois, des sujets sont restés en suspens comme les biocarburants, les pesticides, les OGM… et les rejets en pleine nature.

L’estimation du futur de Grenelle

Que signifie Grenelle ? Le mot Grenelle fait référence aux accords de Grenelle provenant du nom de la rue où est situé le ministère du Travail. Grenelle désigne les grandes négociations qui ont réuni les parties prenantes comme des associations professionnelles, les représentants du gouvernement et des ONG…

Après 5 ans suite à l’ouverture de Grenelle en France survenait un autre débat national sur l’énergie qui a mené à la création de la loi transitoire reprenant l’objectif de Grenelle de l’Environnement. En réduisant la consommation d’énergie finale d’ici en 2050, on obtient une production de 32 % en énergies renouvelables et de 50 % d’énergie nucléaire.

12 exemples de fausses notes de frais
Pourquoi est-il utile de faire appel à un cabinet de management de transition ?