Comment bien établir son bilan ?

bilan

Un bilan doit être établi au sein du service comptable des entreprises à une période précise de l’année. C’est un calcul bilatéral qui montre les actifs d’une part et le capital de l’autre part. Pour toutes les entreprises qui sont tenues de déclarer le résultat de leurs activités, le bilan fait partie intégrante des états financiers tout comme le compte de résultats.

Tâches du bilan

Un bilan peut être établi à différentes occasions mais il doit toujours remplir trois rôles. Il doit déterminer le contenu des actifs et du capital si la comptabilité est fondée. Le bilan a une fonction de documentation et fournit des informations sur le patrimoine de la société. En matière de montant, le bilan doit assurer une évaluation des actifs et de la dette. Il permet de déterminer les bénéfices et permet de comparer les capitaux propres en début d’exercice avec ceux qui sont en fin de l’exercice et ce en tenant compte des apports et des retraits. À propos du compte de profits et des pertes, il a pour rôle de prouver la survenance de profits et de pertes. Le bilan est généralement conservé sous la forme d’un compte. Le côté actif représente le débit du compte et le côté passif représente le crédit. Le bilan est établi à une date clé, contrairement au compte de résultats qui est établi au besoin. Le bilan montre le développement économique des entreprises au fil du temps en montrant les soldes de clôture de divers comptes d’actif et de passif. La comptabilité sert à comparer les actifs de l’entreprise. Il remplit une fonction d’information et permet à l’entreprise de contrôler sa gestion. C’est un outil d’information pour les créanciers, pour les prêteurs potentiels et pour le secteur public. Rendez-vous sur www.actiumgestion.fr/ pour établir votre bilan avec un consultant spécialiste.

Types de bilans

En comptabilité, une distinction est faite entre différents types de bilan. Les bilans courants sont établis à la fin d’un exercice. Les sociétés cotées doivent également préparer des rapports intermédiaires sous forme de rapports hebdomadaires, mensuelles et trimestrielles. Les bilans spéciaux présentent des bilans extraordinaires qui servent de base à la prise de décision ou qui sont exigés par la loi à un certains moments. Ces bilans sont préparés à la manière des bilans des établissements, des bilans de liquidation, des bilans des différends et des bilans de restructuration. Les balances commerciales renseignent sur la situation réelle de l’entreprise. Le bilan fiscal est utilisé pour déterminer le bénéfice de l’impôt sur le revenu et pour cartographier les actifs de l’entreprise. En fonction du nombre de sociétés déclarantes, il existe une distinction entre le bilan individuel dans le cadre des comptes annuels et la consolidation du bilan consolidé dans le cadre des comptes consolidés. Dans le bilan consolidé, les obligations réciproques au sein du groupe peuvent être éliminées par consolidation des actifs et des passifs. Au début de son activité, le commerçant doit préparer un bilan d’ouverture qui montre le ratio des actifs et des dettes.

Structure du bilan

Les actifs présentent l’utilisation des fonds dans l’entreprise. Ils montrent ce que la société a acquis en investissant les fonds disponibles. Du côté de l’actif du bilan, les fonds tels que la caisse enregistreuse et les comptes bancaires, les moyens de production sous forme de machines et d’immobilier, les matériaux et les produits finis peuvent être présentés. Les biens immatériels qui ne sont pas mesurables financièrement doivent également être listés du côté des actifs. La valeur de ces biens doit être estimée. Le côté des actifs décrit la structure des actifs d’une entreprise. Le passif du bilan montre l’origine des fonds. Il fournit les informations sur la manière dont les fonds utilisés par la société ont été disponibles. Il comprend les actions et le capital social ainsi que les réserves auto-générées et les bénéfices non répartis. Les capitaux d’emprunt sont des fonds mis à disposition par des tiers pour une durée limitée. Ces derniers peuvent être des obligations, des prêts, des obligations mais aussi des prêts commerciaux sous forme de passifs. Un total du bilan est formé des deux côtés du bilan et les sommes des deux côtés doivent être les mêmes.

Qui est obligé d’établir un bilan?

Toutes les entreprises ne sont pas concernées par les exigences comptables. Elles dépendent principalement de trois facteurs: la forme juridique, le chiffre d’affaires et l’activité d’une entreprise. Les commerçants et les petites entreprises pleinement responsables, les entreprises dites individuelles, doivent être comptabilisés avec un chiffre d’affaires annuel de plus de 500 000 euros et avec un bénéfice annuel de plus de 50 000 euros. L’obligation comptable repose principalement sur les lois fiscales applicables. Tant que l’administration fiscale n’exige pas de bilan, la création d’un compte de revenu excédentaire peut suffire. Les partenariats commerciaux, donc la société en nom collectif ou la société en commandité sont également soumis à des charges comptables mais ni le bilan, ni le calcul des profits et des pertes ne doivent être publiés au Journal officiel.

L’Ikigai : trouver sa raison de vivre
Faire appel aux services d’un cabinet de conseil pour jeunes entrepreneurs à Lyon